Arctic Blues : la beauté d'une catastrophe




Rarement, il aura été donné de voir avec autant de finesse la beauté et la fragilité de l’Arctique. C’est pourtant ce que nous offre l’émouvante exposition Arctic Blues qui se tient du 17 décembre et jusqu’au mois d’avril aux Champs Libres de Rennes. En certaines occasions, des expéditions scientifiques peuvent se lire comme un roman d’aventures, comme le récit d’une culture commune, à la fois artistique et patrimoniale, comme l’alerte d’un drame annoncé. Je m’explique. Depuis 2013, une équipe de recherche (CNRS/Ifremer/IRD/UBO) en mission dans l’Océan glacial Arctique a proposé à des artistes de les accompagner pour croiser leurs regards sur le monde polaire.






Car au-dessus, comme en dessous de la glace, la nature donne des choses à voir, à comprendre, à admirer et à pleurer, tant le désastre écologique se devine au travers des marques laissées dans la calotte polaire par la fonte des glaces. Au bilan, c’est un ensemble harmonieux d’images, de sons et de textes qui construisent une perception esthétique et scientifique du monde marin. Ainsi, dans Arctic Blues, pas d’émotions factices. Mais la chance de voir la réalité en face et d’être touché par la beauté naturelle, sans maquillage ni exagération, de ce monde offert à la décrépitude causée par l’inaction humaine. Arctic Blues a le ton juste. Alors, si vous en avez le temps, s’il vous prend l’envie de partager cette magnifique énergie avec vos élèves, prenez rendez-vous avec les Champs Libres et venez vibrer au contact de cette merveilleuse poésie de la lumière et du silence.


Ronan Chérel




Télécharger le dossier de presse

Arctic_blues_DP
.pdf
Download PDF • 2.99MB