Arnaque immobilière : « J'ai failli me faire avoir… »




Comparé à certains étudiants, j'avais 3 mois de retard pour la course au logement grâce au confinement et à mes concours décalés… Les agences immobilières avaient quasiment toutes le même discours : « Nous n'avons plus rien. »



Chaque jour, à 7h, je scrutais les annonces sur Leboncoin et des sites d'agences, et j'envoyais des dizaines de messages. Lorsque 7 jours plus tard je trouve une pépite ! Un appartement dans le centre, d'une taille raisonnable et un prix dans mon budget, voire inférieur au prix du marché. Je ne pouvais pas louper cette opportunité. Quelques heures plus tard, je reçois un très long mail (à peu près 100 lignes)…



C'est là où j'aurais dû avoir des soupçons… Mais sous la pression de cette course au logement j'ai tout de même répondu à ce mail et même prévu une visite. Mais j'ai réellement commencé à douter de cette offre à cause du paiement. L'auteur du mail faisait référence à un paiement par tickets TRANSCASH à l'auteur de 2 mois de loyer.



Je me suis renseigné sur ce moyen de paiement, et beaucoup d’avis sur différents sites Internet alarmaient sur ce genre de paiement. Enfin, j'ai consulté un site qui aidait à détecter des arnaques immobilières, et le plus surprenant c'est que chaque point évoqué par le site était dans le mail de l'arnaqueur.



Mon plus grand conseil pour vous éviter ma mésaventure est de se méfier des répétitions dans le mail, elles visent à vous mettre en confiance par exemple pour expliquer et à la fois rassurer sur un moyen de paiement frauduleux. L’auteur du mail va aussi répéter qu’il ne peut pas se déplacer facilement, car habitant loin ou à l’étranger.



Par Émile BONMARIAGE