En analyse : " Sécurité globale "




Cette photo a été prise en Novembre 2020, lors des manifestations contre la loi « Sécurité Globale », place de la République à Rennes. On aperçoit en arrière-plan du matériel de travaux en feu, enflammé par ceux que l’on appelle « Black Blocs ». Puis, entre le premier et l’arrière-plan, on aperçoit des manifestants, des passants qui discutent et marchent comme si de rien n’était. Enfin, au premier plan, un musicien joue de l’accordéon, l’air solennel. Cette journée de mobilisation fut particulièrement mouvementée à Rennes : bloqués place de la République, les manifestants ont été ciblés par d’innombrables tirs de gaz lacrymogène, et certains manifestants plus radicaux ont répondu en cassant et en brûlant du mobilier urbain. En voyant cette scène, la photo s’est imposée comme une évidence. Le contraste entre les flammes en fond, les scènes du quotidien en entre-deux et la présence d’un musicien était trop rare et important pour être ignoré.



Pour moi, l’intérêt de cette photo réside dans ce contraste, que je trouve assez représentatif des manifestations en général. On y retrouve la colère dans les flammes, la bonne humeur dans ces hommes qui se sourient et qui discutent, ainsi que dans la présence de l’accordéon, et enfin la résilience dans le regard du musicien. Ce sont tous ces états, toutes ces émotions, qui composent une mobilisation revendicative. Le fait d’être ensemble, de se rassembler pour crier sa colère, son mécontentement, avec la conviction d’aller jusqu’au bout, de ne rien lâcher.



Salomé Leflon