La Chine : un géant réveillé




2,3 % ! C’est le taux de croissance des richesses produites par la Chine en 2020 pendant la période de crise sanitaire mondiale. Celui-ci fut le plus élevé des taux parmi les pays développés et ceux loin devant celui des Etats-Unis.




Toutefois, il s’est réduit progressivement depuis 30 ans. En effet, tel un « cheval au galop », la Chine s’est développée dans les années 1990 à un rythme supérieur à 10 % par an jusqu’en 2015 ; puis à un rythme moins soutenu (entre 5 et 7 %) de 2015 à 2020.

Il y a deux cents ans Napoléon disait « Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s'éveillera le monde entier tremblera ». La croissance du PIB (produit intérieur brut) de la Chine permet au pays de se poser en concurrent aux Etats-Unis.


Ainsi face aux géants étatsuniens des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) s’oppose les géants chinois des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi). D’ailleurs, selon le think tank CEBR (Center for Economics and Business Research) il est même prévu que « la Chine devienne d’ici 2028 la première puissance économique mondiale ». Cela constitue-t-il une réelle menace pour les Etats-Unis ?




La Chine : un influenceur mondial


Cette résurgence du pays sur la scène internationale repose sur deux désirs profonds :


1°) Renouer avec l’époque de la Chine Impériale ; celle où elle était puissante sur le plan culturel et économique ;


2°) La volonté du pays à étendre son territoire et son aire d’influence.


Comme l’URSS le faisait lors de la guerre froide avec les pays satellites, la Chine impose ses règles et décisions aux pays asiatiques limitrophes. L’expansion de l’aire d’influence permet à la fois de renforcer le pouvoir en place, augmenter le nationalisme et faire croître la fierté d’appartenance de ses citoyens.



Par ailleurs, la Chine cherche à coloniser des territoires maritimes. Depuis 2014, elle adopte une politique des « petits pas » par le biais des ZEE. Ainsi, il existe de vives tensions en mer de Chine méridionale entre Singapour, le Viêt Nam, la Malaisie, les Philippines et la Chine.

Ces tensions sont plus manifestes en mer de Chine orientale avec le conflit opposant la Chine et le Japon pour les îles Senkaku/Diaoyu. Via ce conflit qui l’oppose au Japon, la Chine vise indirectement les Etats-Unis. Ces derniers ont un intérêt économique et surtout militaire avec le pays nippon. Près de 40 000 militaires stationnent sur les archipels Ryukyu. Le Japon constitue pour les Etats-Unis un allié précieux et un rempart naturel contre les ambitions chinoises. Par le traité de 1952, toute intrusion chinoise sur le sol Japonais serait perçue par les Etats-Unis comme un acte de guerre.



Enfin, comme à l’époque de la conquête de l’Ouest américain, la Chine se place comme le grand frère de pays africains afin de les aider à se développer. Indirectement le but de la Chine est de s’attacher des alliés stratégiques sur le plan économique et ainsi concurrencer les Etats-Unis sur des territoires où ils investissent peu, sont peu implantés ou ont peu d’intérêt.



Par Philippe SERRE