Laplace




Texte proposé dans le cadre du concours de nouvelles du festival littéraire l'Ouest Hurlant

« Qu'est-ce que je m'ennuie, cette bande d'hypocrites est insupportable à radoter les mêmes histoires montées de toutes pièces pour que l'on leur accorde notre attention. Pourquoi dois-je passer mes vacances avec eux alors que je me les coltine déjà tout le reste du temps quand j'ai cours ? Je préférerais tellement être chez moi à jouer aux jeux vidéo, regarder des séries et lire. Des choses intéressantes, mais me voilà à faussement sourire et à me forcer à rire.

Je me demande si j'ai quelque chose de plus intéressant, que leur histoire farouche, sur mon portable. En cherchant un peu, j'ai trouvé une application avec un nom étrange "Laplace". Quand ai-je bien pu installer une application avec un tel nom ? Mais bref, vu le pittoresque spectacle d'à côté, la découverte de cette application me semble incroyablement excitante. En l'ouvrant, tout ce qu'il y a de plus basique. Mais après s'être identifié⸱e, je vois une icône de livre au milieu et un message en dessous " Laplace, la meilleure application de divination".


Étant un peu sceptique à cela, je me demande à quel moment j'ai bien pu l'installer. Mais cela ne m'empêche pas de poursuivre mon aventure. En cliquant sur le livre, une nouvelle interface apparaît avec d'autres icônes et leur catégorie. Un cœur pour l'amour, un livre pour les études, un ballon pour le sport et une icône buggée qui était censée désigner les autres thèmes. Ne sachant pas quoi essayer pour le moment, je m'apprête à éteindre mon portable. Mais je sors de ma torpeur par mes "amis" qui me demandent mon pronostic de match de ce soir. Voilà l'idée qu'il me faut. Pris d'un souffle nouveau, je sélectionne l'icône sport, rentre la date et l'heure du match, les deux équipes. L'application affiche un message "calculs en cours, cela peut prendre un certain temps". Dix secondes plus tard je reçois un message et l'application se ferme automatiquement.


Au début, je crois à un bug, mais en vérifier le message, je vois numéro masqué et le message suivant " Sagan tosu 1- Kashima Antlers 2". Je donne le score à mon ami puis nous allons chez lui pour regarder le match. Je suis surpris⸱e, le score final est bien 2 à 1 pour Kashima Antlers. Bien que cela est sûrement dû au hasard, mais c'est convaincant tout de même et surtout s’il y a un pourcentage élevé de réussite, je pourrais gagner énormément d'argent sur les paris sportifs. Mais les autres catégories sont très intéressantes aussi. Une fois de retour chez moi, je suis tellement fatigué⸱e d'avoir joué⸱e un personnage toute la journée que je tombe dans un sommeil profond directement après avoir rejoint mon lit. Le lendemain, le réveil est difficile comme tous les lundis.


En chemin vers le lycée, je n'arrive pas à détourner mes pensées de cette mystérieuse application. "Et si cela fonctionne vraiment ? Cela donnerait quoi avec les autres catégories ? Pourquoi l’application s'était-elle fermée après que je l’ai utilisée hier ? On ne peut s’en servir qu’une fois par jour ?" Je suis sorti⸱e de ma rêverie par le klaxon d'une voiture que j'avais négligé en traversant. Arrivée au lycée je me souviens que pour ma première heure, j'avais une évaluation de mathématiques. Comment éviter mon funeste sort ? Je m'apprête à faire demi-tour, mais je sens une main sur mon épaule. C'était mon ami qui voulait saluer. Après dix minutes, je suis devant ma salle avec mon ami qui est parti rejoindre les autres. Je n'ai pas révisé du tout.


Je reçois une notification, dépité⸱e, je regarde ce que c’est. Mon regard s'illumine, c'est une notification de Laplace qui s'excuse du bug d'hier et qui explique que ça sera récurant jusqu’à la prochaine mise à jour. Je place tous mes espoirs en cette application, en allant dans la catégorie étude il y a plus de cases à remplir et avec des questions plus personnelles, mais cela ne me dissuade pas, j'indique la date et l'heure de l'évaluation, le nom de mon établissement, sa région et ma classe. Après ça, j'attends treize secondes avant d'avoir le résultat. Comme la fois précédente l’application crache et je reçois un message d'un numéro masqué avec les questions puis les réponses.


Je consacre les six dernières minutes à apprendre les réponses par cœur. Fort heureusement, les questions sont les mêmes que dans l'application. Sans m'en rendre compte, je deviens dépendant⸱e de cette application. Mais plus j'utilise l'application plus les données à remplir sont précises et personnelles. Après quelques mois, je reçois une notification de Laplace. Elle m'informe qu'il y aura une mise à jour prochainement et que cette mise à jour consiste en un jeu qui après avoir entré plusieurs données. L’application serait capable, sous la forme d'un jeu de simulation, de prédire l'avenir du joueur. Après trois jours, la mise à jour est disponible. Je l'installe dès que je reçois la notification. La mise à jour est étonnamment rapide.


Après quelques minutes de très longues attentes, je peux enfin découvrir la mise à jour. Malheureusement, avec toutes les informations à indiquer une grande partie de mon après-midi, est passé quand je décide de faire une pause. Mais cela attise mon excitation plus que jamais. Je finis de remplir le questionnaire quand mon réveil sonne. La journée de cours est très longue et fatigante. Je m’empresse donc de rentrer chez moi. Une fois chez moi, je décide de commencer le jeu Laplace. Les décors ressemblent à s'y méprendre à ma vie. Les personnages secondaires portaient le même nom que mes camarades et professeurs. Et le protagoniste n’est autre que moi. Tout dans ce personnage me correspond, rien de plus normal avec toutes leurs questions. Mais je suis tout de même choqué par la précision du jeu. La nuit passe et je n'arrive pas à m'arrêter d'y jouer. Encore une fois, c'est quand le réveil sonne que je sors de ma torpeur. Mais cette fois-ci, je décide de manquer mes premières heures pour me reposer. Finalement, je ne me rends pas en cours de la journée. Mais je ne résiste pas à l'appel du jeu.


C'est finalement après une semaine que je me décide de me représenter en cours. Certains camarades et professeurs me questionnent sur mon absence et d'autres pourquoi je reviens alors que je ressemble plus un à mort qu'autre chose. Le jeu m'a indiqué le lieu et l'heure d'une rencontre intéressante. Je ne m’y rends que pour satisfaire ma curiosité, je m'y rends. Et effectivement, au même endroit, au même moment, je rencontre cette personne. Je ne la connais pas directement, mais par le jeu, je connais tout d'elle son nom qui est Nodoka, son âge, ses hobbies, passions, goûts musicaux et d’autres caractéristiques. Je lui parle, comme dans le jeu, elle est ouverte, drôle et gentille. Une question me taraude cependant comme après cette rencontre je passe moins de temps sur le jeu, mais je ne peux empêcher ma curiosité d'assouvir sa faim insatiable.


Après quelques mois, le jeu me surprend avec une nouvelle réjouissante. Je sors enfin avec Nodoka. Après un rendez-vous dans un parc d'attraction, je lui fais ma déclaration qu'elle accepte. Après ça, le jeu devient bizarre, dès que je choisis une action ou une réponse que l'algorithme juge de mauvais, un "Game over" apparaît sur l'écran, pour moi ce n'est qu’une façon pour le jeu de me dire que si je dis ou fais ça, Nodoka me quittera, car le "Game over" est une rupture. Mais plus le temps passe plus les fins sont glauques et troublantes menant vers la mort du protagoniste. Bêtement, je pense que c'était une erreur du jeu et à partir du moment que les "Game over" sont trop récurrents, je décide d'arrêter d’y jouer jusqu'à la prochaine mise à jour et je consacre tout mon temps à ma petite amie. Tout va pour le mieux au début, mais quand je dépasse le jeu, les choses ont dérapé, après seulement quelques jours Nodoka commence à être distante puis me quitte deux jours après. Je suis si triste que je ne ressens pas le mal-être qui me pèse quand je rentre chez moi, je mets ça sur le dos de la tristesse. Mais quand ma tristesse est partie le mal-être quant à lui reste et est de plus en plus oppressant. A tel point que j'ai de l'appréhension de à rentrer chez moi, si bien que je décide de faire un tour à la bibliothèque.


En rentrant chez moi, je vois ma maison engloutie sous les flammes et j'entends un cri percent. Au début, j’ai pensé que quelqu'un était entré pour voir s’il y a quelqu'un et s’est retrouvé bloqué par les débris et flammes. Mais mes peurs sont amplifiées quand je vois au loin une imposante silhouette humanoïde avec des cornes rugir. Je veux m'approcher de cette créature, car sa silhouette me dit quelque chose. En m'approchant, la créature me vit et rugit de plus belle. Cette vue me fait comprendre que si je reste, cette créature allait avoir ma peau. Je commence à fuir, mais la créature me poursuivit. Personne dans la rue ne prend peur en voyant cette terrifiante créature. Je trouve refuge dans une petite chapelle. La créature rugit de rage en me voyant entrer puis s'évanouit dans l'ombre d'un vénérable arbre.


Paniqué⸱e, je cherche ce que peut bien être cette créature, d'après sa réaction, j'en déduis que c'est un démon intermédiaire ou inférieur, car il ne peut pas pénétrer dans l'église. Puis une faisant mes recherches un nom familier m'interpelle " Uhyrlig-grusom-Skapning est un démon intermédiaire sous la coupe du démon Laplace, il est très élancé. Son crâne et son squelette poussant contre sa peau, elle-même de la couleur des cendres grises. Une créature aussi grande qu’un arbre émettant un sifflement étrange et se délectant de n’importe quel homme, femme ou enfant osant s’aventurer sur son territoire. Et Laplace est une intelligence qui, pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si d'ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à l'analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l'univers et ceux du plus léger atome ; rien ne serait incertain pour elle, et l'avenir, comme le passé, serait présent à ses yeux. Ceux-ci sont les mots utilisés par son créateur Pierre-Simon de Laplace pour décrire son génie.


D’après lui, il est légal de Dieu. Il posséderait, d’après un mystérieux recueil, une apparence moins terrifiante que son compère uhrylig-grusom-skapning, mais serait tout de même terrifiante.". Il est dit que Laplace prend plaisir à torturer ses proies avant de prendre leurs âmes. Tout fait sens, l'apparition de l'application, les prédications exactes aux détails près et enfin les "Game over" où différentes créatures me poursuivent. C'est à cause de Laplace qui a jeté son dévolu sur moi une personne sans importance. Mais jamais je ne me laisserai pas faire. C'est pour cela que je vous transmets cette mésaventure. Je suis dans la forêt de Aokigahara où le soir un brouillard opaque surgit de plus profond des ténèbres, ne laissant que l’imagination inventer ce qui pourrait se trouver dans ce brouillard, cette forêt où la plante la plus commune est la mandragore.


Cette forêt, où il est de tradition de mettre fin à ses jours, sera ma dernière demeure. Vous ne retrouverez sans doute rien de moi ou au mieux des morceaux éparpillés, mais j'ai trop joué avec le destin pour m'en plaindre. J'accepte mon sort, mais je ne me laisserai pas faire. Je m’arme de mon courage, d’une croix en bois, d’eau bénite et d’un couteau en argent. » Le lendemain matin un garde forestier tomba sur un corps inanimé et lacéré par les griffes d’une bête sauvage. La forêt fut interdite pour trouver cette bête, mais en vain et l’affaire fut classée sans suite.


Par Evan GUENEE


Elève de 2nde générale, lycée Henry Avril de Lamballe

Professeurs encadrants : Monsieur Lambert et Madame Piriou