Le quartier ne fait pas le collège




Toutes les villes ont leur quartier « sensible ». Brest a Pontanézen, Rennes a Villejean. Et la plupart des personnes associent bien souvent le collège et le quartier. C’est un peu plus complexe.


Mon collège, c’est Rosa Parks. Il est situé dans ce quartier de Villejean, pour être exact Villejean-Beauregard. Regardons ensemble. Quand on parle de mon quartier, « Villejean », on évoque plus son côté négatif que positif : on parle de ses problèmes, plus que de sa foisonnante mixité sociale et culturelle, et son offre de services.


Je ne pense pas que Villejean soit le « pire » quartier de Rennes, à supposer qu’il y en ait un. L’idée est répandue que ses habitants, surtout les jeunes, sont « mal polis ». Mais toute tranche d’âge confondue, les gens disent-ils tous bonjour à Villejean, à Rennes, ailleurs ? Ne fait-on pas là d’un cas une généralité que l’on applique aux jeunes ?


Avez-vous jeté un œil sur une carte, pour voir l’étendue de ce quartier ? Villejean, c’est des parcs, une université, des commerces, une maison de quartier, des écoles, des lycées, un hôpital, des activités, et de formidables initiatives. Eh oui, surtout ne confondez pas « Villejean » et « Dalle Kennedy ». Et c’est enfin, le collège Rosa Parks, avec son lot d’activités, du journalisme, du jeu de rôle…


D’après un professeur d’histoire du collège : « Pour moi, le collège a une réputation positive. Il y a des élèves motivés. Concernant le comportement de quelques élèves, on parle d’un climat un peu tendu. Je trouve l’expérience plutôt positive même si j’ai été confronté à des élèves en difficulté. Je trouve que dans l’ensemble ils sont combatifs. Il y a beaucoup d’initiatives comme Mediaparks qui participent à montrer le talent de chaque élève impliqué dans des projets. […] Moi j’habite le quartier et donc je suis parti sans a priori, j’apprécie globalement mon expérience dans le collège Rosa Parks. »


Vous saviez que l’habit ne fait pas le moine, maintenant vous saurez aussi que le quartier ne fait pas le collège.



Yousra Mouhadda