Les plus pauvres dans la crise démocratique





La valse des thèmes de campagne pour la présidentielle bat son plein. Un sujet mériterait un vrai débat. Car on a oublié l'abstention record lors des élections locales de juin dernier. Elle a mille explications, mais je voudrais prendre ici, avec le Mouvement ATD Quart Monde (Agir Tous pour la Dignité), le point de vue des plus pauvres. Ici, je me rapporte au travail mené par son pôle politique, établi à l'écoute des « sans voix » (*). Énonçant 10 objectifs, il s'adresse aux élus régionaux et départementaux et démontre avec ses 65 propositions leur « Pouvoir d'agir » sur les conditions de vie de ces personnes en situation de grande précarité. Mais qui en a débattu dans la campagne qui a précédé l'élection ? Alors pas étonnant que ces personnes concernées se soient encore moins déplacées le 20 juin...




Des mesures concrètes


Et pourtant tant de mesures concrètes mises sur la table !


Par exemple :

- des conventions citoyennes territoriales avec participation de personnes en situations de pauvreté,

- des budgets renforcés de lutte contre les passoires thermiques,

- la création d'une carte « Service public d'accès facile » pour lutter contre la violence institutionnelle (grande oubliée des critères qui définissent la « misère »),

- la prise en charge des déplacements pour des démarches administratives, sociales ou culturelles,

- des repas à 1€ ou gratuits aux collégiens et lycéens de familles en grande précarité, - l'insertion dans la formation initiale et continue des professionnels des secteurs sociaux et de santé

- des modules de sensibilisation à la situation de ces familles

- des mesures d’aide appropriées pour éviter le placement d'enfants, y compris par d’autres acteurs que les professionnels de la protection de l’enfance



Les politiques, et les médias, doivent s'interroger et reconnaître leurs défaillances avant de s'en prendre à la supposée indifférence des citoyens. Le local, les maires le savent, est le meilleur « territoire » de reconquête démocratique. Et le combat contre la misère pourrait/devrait en faire la démonstration.



Patrick la Prairie , co-responsable du groupe ATD de Brest.


(*)https://www.atd-quartmonde.fr/wp-content/uploads/2021/03/2021_ElectionsTerritoriales_Les-propo sitions-d-ATD-Quart-Monde.pdf