“ Ma voix, Mon choix “

Une Initiative citoyenne Européenne

sur « l’accueil des personnes migrantes

à Rennes et en Europe »






Quel est ce projet ?

Suite à une proposition émanant de la Maison Internationale de Rennes (MIR), une classe de 3ème du collège Rosa Parks se penche sur l’accueil des personnes en situation de migration afin de produire des propositions à destination de l’Union Européenne : le but est de rendre leur accueil plus respectueux des droits, plus éthique, solidaire et plus responsable. Ils sont accompagnés dans leur démarche par des représentants d’associations spécialisées sur ce sujet, notamment Europe Rennes 35, ainsi que par des étudiants de Rennes 2 et de Sciences Po Rennes, Ces différents partenaires guideront les adolescents dans leur réflexion puis la production de textes argumentaires. Des citoyens adultes du quartier de Villejean se saisiront ensuite de la démarche des élèves pour la traduire en une préconisation à adresser à l’Europe dans le cadre des processus d’initiatives citoyennes européennes.




Quels sont les partenaires ?


  • Collège Rosa Parks

Cet établissement du quartier de Villejean à Rennes et classé en zone REP est le berceau du projet Mediaparks. Ses élèves, souvent atypiques, matures et très dynamiques savent saisir les opportunités éducative lorsqu'elles se présentent afin de développer d'autres ambitions professionnelles, d'autres regards sur le monde.


  • CSSP (Collectif de Soutien aux personnes sans papiers de Rennes)

Le Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes (CSSP) a été créé en décembre 2001 pour proposer des actions collectives visant la résolution des problèmes de papiers des personnes étrangères résidant à Rennes (et dans tout le département). Il se réunit une fois par semaine à la MIR en assemblée générale souveraine ouverte à tous et toutes. Il est en lien étroit avec une permanence juridique qui existe depuis 1997 et qui s'appelle Délit de Solidarité.


Le Collectif rassemble des personnes françaises ou étrangères, avec ou sans papiers, et il s'efforce de prendre en compte, avec plus ou moins de succès, les rapports de domination liés à la coexistence de "soutiens" et de "sans-papiers". Il organise en moyenne une action par semaine, le plus souvent sous la forme d'une occupation de bâtiments publics afin d'interpeller directement les responsables de la situation faite aux personnes sans-papiers (maltraitance dans les services publics, refus de séjour, tentative d'expulsion, mise en rétention, mal-logement, racisme institutionnel, etc.). Il organise aussi régulièrement des parloirs sauvages au centre de rétention et, chaque mardi, une exposition place de la République visant à combattre les clichés sur l'immigration.

Le Collectif lutte pour la régularisation de toutes les personnes sans-papiers, l'abolition des frontières, la libre circulation et la libre installation des personnes dans le monde. Autour de ces mêmes objectifs, il participe tous les trois mois aux réunions de la Coordination régionale Bretagne - Pays-de-Loire - Normandie solidaire des personnes immigrées, qui a été créée en 1997 et qui réunit une douzaine de villes de l'ouest de la France.


  • ER35 (Association Europe Rennes 35)

L’Association Europe Rennes 35 a été créée en 1998 à l’initiative de Jean Raux, ancien professeur de droit et « Père fondateur de l’Europe à Rennes ». Il a notamment fondé le Centre de recherches européennes de Rennes (CEDRE) ainsi que le Master de droit européen à la faculté de droit et de science politique de Rennes. Il a également défendu la prise en compte de la dimension européenne dans le cadre de ses fonctions de conseiller municipal de Rennes puis d’adjoint au maire délégué aux relations internationales et européennes (1983-1995). Depuis sa création, l’Association Europe Rennes 35 s’efforce de développer son activité en gardant pour mot d’ordre l’objectivité et le caractère scientifique de l’information qu’elle diffuse au grand public.


  • MIR (Maison Internationale de Rennes)

La Maison Internationale de Rennes rassemble plus d’une centaine d’associations rennaises internationales qui agissent dans les domaines des Droits Humains, de l’Europe, de la Solidarité Internationale, des Échanges Interculturels et des Migrations. Lieu de ressources et de débats, elle est ouverte à toute personne et à toute association intéressée.

Son projet politique se conjugue en quatre mots : paix, démocratie, cultures et fraternité.

La MIR participe et informe des événements internationaux de la métropole rennaise. Elle organise des manifestations de découverte de l’actualité internationale. C’est dans ce cadre que l’équipe professionnelle accueille, informe, conseille et forme les acteurs dans le montage de projets de développement.


  • MATA

L’Association MATA a été créée en 2003 par Fatimata HAMEY WAROU, Nigérienne, résidant à Rennes, en Bretagne. En partant des besoins exprimés au Niger elle s’est donné pour objectifs de promouvoir le droit de la femme et de l’enfant, de contribuer à la réduction de certaines maladies dont souffrent les femmes (la fistule en priorité), de promouvoir l’autonomie économique de la femme et sa participation à la vie publique, de lutter contre la pauvreté et de développer des échanges culturels entre le Niger et la France notamment avec la région Bretagne.


  • Mediaparks

L’association apporte son expertise médiatique et communicationnelle pour rendre la démarche citoyenne des élèves plus accessible et mieux soutenue.


  • Rennes 2 UFR sciences sociales

Des étudiants en licence sont impliqués dans ce projet dans le cadre d’une VEE (Validation des Engagements Étudiants) conventionnée avec Mediaparks. Ces étudiants qui, pour la plupart, souhaitent s’orienter vers l’enseignement d’histoire géographie ont à cœur d’accompagner les élèves du collège Rosa Parks dans la naissance et la détermination de leur identité citoyenne.




Quels sont les enjeux de cette démarche ?


- Développer une réflexion citoyenne complexe en fédérant les énergies afin de rendre la Présidence Française de l’Union Européenne (PFUE) plus efficiente en apportant une conscience des réalités sociales perçues par la jeunesse.


- Faire société et mettre en situation de production intellectuelle et politique des personnes qui sont rarement conjointement en situation de le faire : collégiens, habitants d’un quartier populaire, services municipaux, responsables d’associations européennes, d’associations engagées dans la défense des Droits des personnes migrantes et dans leur accueil, équipe professionnelle et dirigeante d’une tête de réseau associatif.




Quel sont les bénéfices pour les élèves ?

  • Développer des compétences socio-relationnelles (écouter, s’exprimer, expliquer, accepter la contradiction)

  • Favoriser les relations intergénérationnelles entre élèves et adultes

  • Développer la considération de l’autre, l’empathie et l’esprit démocratique

  • Développer une conscience des réalités sociales à l’échelle locale et de leurs différents enjeux à l’échelle européenne

  • Construire progressivement leur engagement citoyen (participer à un débat pacifique et démocratique) en construisant une démarche d’action

  • Affiner leur formation à l’esprit critique (argumenter, appuyer sa réflexion sur des exemples consensuels)