Vie de migrant épisode 3 : Et maintenant...



Aujourd’hui ça fait déjà 4 ans que j’ai quitté mon pays et que j’habite en France, j’ai appris le français, j’ai des amis, je suis scolarisé et intégré dans ce pays, mais mon intégration n’est pas identité, c’est-à-dire que je n’ai pas encore mes papiers français. Pour moi le premier pas qu’on doit faire pour s’intégrer en France ou dans n’importe quel pays, c’est l’apprentissage de la langue de ce pays. Moi, je parle plusieurs langues et je suis riche de cultures car je parle plusieurs langues comme le yézidi, l’arménien, le russe, le français, l’anglais, l’allemand, l’espagnol et l’italien donc c’était plus facile pour moi d’apprendre le français.


Je fais aussi du foot au club où j’ai des amis qui m’ont aidé pour mon intégration dans une nouvelle société que je ne connaissais pas et qui me semblait très étrange. J’ai appris à vivre comme un Français et à me sentir comme eux, mais j’ai souvent rencontré des difficultés, mais je n’ai pas baissé les bras et j’ai continué mon aventure dans ce pays riche en cultures.


Je suis venu en France quand je n'avais que 13 ans. Aujourd’hui j’ai 17 ans et j’ai réussi à m'intégrer dans cette société et aujourd’hui je ne vois que vers l’avant, vers l’avenir et je continue à me perfectionner et trouver ma place ici car le retour dans mon pays n’est pas le meilleur choix. Je vis en France avec des Français et des Françaises, mais je n’oublie pas ma vraie identité, je suis toujours le même garçon Yézidi qui est venu en France y a 4 ans et qui se bat pour rester ici avec sa famille.


Je viens d’Arménie, mais je ne suis pas arménien, je suis un Yézidi.


V.